Quelles aides et subventions pour créer une entreprise en France?

Explorez le financement public pour la création d'entreprise : exonérations fiscales, subventions, prêts d'honneur, et soutiens spécifiques pour différentes catégories d'entrepreneurs, y compris les aides d'État et régionales.

Comprendre le financement public pour la création d'entreprise

Le financement public pour la création d'entreprise se présente sous diverses formes. Il peut s'agir d'exonérations fiscales, de soutiens financiers directs comme les subventions, ou encore de prêts d'honneur sans intérêts. Ces aides peuvent être générales ou spécifiques à certaines catégories d'entrepreneurs (jeunes, femmes, demandeurs d'emploi, etc).

Plusieurs organismes publics, tels que Pôle Emploi, Bpifrance, ou les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI), proposent ces financements. Il existe également des aides spécifiques attribuées par les collectivités territoriales, que ce soit au niveau régional ou communal.

Les entrepreneurs peuvent rechercher des aides adaptées à leur situation sur des plateformes en ligne comme aides-entreprises.fr, qui répertorie plus de 2 000 aides financières disponibles.

Cependant, l'obtention de ces financements publics nécessite le respect de certaines conditions d'éligibilité, et souvent un accompagnement dans la préparation des dossiers de demande.

Les différentes aides proposées par l'État

L'Acre de Pôle Emploi : une aide précieuse

L'Acre, ou Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise, est une aide proposée par Pôle Emploi à destination des créateurs ou repreneurs d'entreprise. Elle peut être cumulée avec d'autres aides, comme le Nacre (nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise).

Elle est particulièrement utile pour les entrepreneurs en phase de démarrage, car elle allège les cotisations sociales pendant la première année d'activité. Pour en bénéficier, il faut appartenir à l'une des catégories suivantes :

  • Demandeur d'emploi indemnisé
  • Demandeur d'emploi non indemnisé inscrit à Pôle Emploi six mois sur les dix-huit derniers mois
  • Bénéficiaire de l'ASS ou du RSA
  • Personne entre 18 ans et moins de 26 ans

Son obtention est par ailleurs un prérequis pour bénéficier de l'Arce, une autre aide financière de Pôle Emploi.

L'ARE : un soutien pour les demandeurs d'emploi

L'Allocation d'Aide au Retour à l'Emploi (ARE) se présente comme une solution de soutien pour les demandeurs d'emploi souhaitant se lancer dans la création d'entreprise. En effet, dans certaines conditions, le demandeur d'emploi peut cumuler le versement de l'ARE avec les revenus de sa nouvelle activité.

Une autre option est de convertir l'ARE en aide à la reprise ou à la création d'entreprise (ARCE), consistant en une aide financière versée en capital. Cependant, le choix de cette option n'est pas sans conséquence : une fois l'ARCE perçue, le demandeur d'emploi ne peut plus bénéficier du cumul partiel de l’ARE avec ses revenus d’activité.

Il est donc crucial de bien évaluer ses besoins de financements et de s'informer sur les différentes solutions de soutien disponibles avant de faire un choix.

Le rôle de l'Agefiph dans le soutien aux entrepreneurs handicapés

L'Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) joue un rôle majeur dans le soutien aux entrepreneurs handicapés, en proposant diverses aides financières et services. Ces aides sont destinées à faciliter la création ou la reprise d'entreprise par les personnes en situation de handicap.

Parmi les aides proposées, l'Agefiph offre une aide forfaitaire pour la création d'entreprise dont le montant peut atteindre 6 300 €. Cette aide est destinée à financer le lancement de l'activité.

L'Agefiph propose également un accompagnement individualisé à la création ou reprise d'entreprise, ainsi qu'un suivi post-création pouvant se poursuivre jusqu'à 3 ans après le lancement de l'activité.

Enfin, l'Agefiph offre la possibilité de cumuler ses aides avec d'autres financements, comme les aides de droit commun.

Les subventions spécifiques pour les femmes entrepreneuses

En France, de nombreuses aides spécifiques sont disponibles pour soutenir les femmes entrepreneuses. Ces aides visent à encourager l'entrepreneuriat féminin, souvent entravé par des obstacles tels que la discrimination de genre ou le manque de réseaux d'affaires.

Parmi ces aides, on retrouve le prêt d’honneur Initiative France. Ce prêt, dont le montant varie en fonction du projet et des besoins en fonds propres, oscille généralement entre 3 000 et 50 000 €.

Un autre programme important est le Wom’energy, proposant des prêts d'honneur allant de 15 000 à 50 000 €. De plus, certaines collectivités territoriales ont mis en place des fonds spécifiquement réservés aux femmes entrepreneuses.

Enfin, le dispositif national « Garantie Égalité Femmes » est exclusivement réservé aux femmes entrepreneuses. Ce dernier facilite l’accès au prêt bancaire grâce à un système de garantie, évitant ainsi à la créatrice ou repreneuse de se porter caution personnelle auprès de l’établissement bancaire.

Le financement micro pour les petites entreprises

Qu'est-ce que le microcrédit entrepreneur ?

Le microcrédit entrepreneur, également appelé microcrédit professionnel, est un dispositif de financement destiné à faciliter la création ou le développement d'une entreprise. Ce prêt, dont le montant peut varier, est généralement accordé à des personnes qui n'ont pas accès aux prêts bancaires traditionnels. Il est souvent accompagné d'un accompagnement personnalisé pour aider l'entrepreneur à réussir son projet.

Il diffère du microcrédit personnel, qui est destiné à des dépenses personnelles et non professionnelles. De nombreuses structures, comme l'Adie (Association pour le Droit à l'Initiative Économique) ou Initiative France, proposent ce type de financement.

Le microcrédit entrepreneur peut être utilisé pour financer divers types d'activités, qu'elles soient commerciales, artisanales ou libérales. Les auto-entrepreneurs sont également éligibles à ce type de financement.

Comment obtenir un prêt d'honneur ?

Obtenir un prêt d'honneur peut être un élément déterminant pour le financement de votre projet entrepreneurial. Ces prêts sont généralement accordés à titre personnel, sans garantie et à taux zéro, facilitant ainsi l'accès au financement pour les créateurs ou repreneurs d'entreprise.

Pour obtenir un prêt d'honneur, vous devrez généralement passer par une sélection rigoureuse, qui peut inclure la présentation de votre projet devant un jury de professionnels. Vous pouvez solliciter ce type de financement auprès de plusieurs organismes, tels que Bpifrance, Initiative France, Réseau Entreprendre ou encore l'Adie.

En outre, vous devrez généralement monter un dossier solide, incluant un plan de financement détaillé, des prévisions financières, ainsi qu'une présentation de votre projet et de votre équipe. Un accompagnement personnalisé peut vous être proposé pour vous aider à monter ce dossier.

Enfin, le montant du prêt d'honneur varie selon les organismes et le projet présenté, et peut aller jusqu'à 50 000 €. Il est généralement utilisé pour consolider les fonds propres de l'entreprise, et peut aider à obtenir des financements bancaires complémentaires.

Les aides à la reprise d'entreprise

La reprise d'entreprise est une option envisageable pour devenir entrepreneur. Elle est également soutenue par différents dispositifs d'aides financières publiques. L'ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise) s'applique également aux repreneurs, offrant une exonération partielle de charges sociales.

L'ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise) est une autre aide de Pôle Emploi spécialement conçue pour les repreneurs. Elle permet de recevoir 60% de ses allocations chômage sous forme de capital pour financer la reprise.

Il existe aussi des subventions spécifiques pour la reprise d'entreprise en fonction de la situation économique et géographique de l'entreprise, comme des exonérations fiscales dans certaines zones de revitalisation rurale (ZRR).

D'autres aides sont disponibles au niveau régional ou local. Pour en savoir plus sur ces aides, les entrepreneurs peuvent consulter le moteur de recherche des aides des CCI ou la base nationale des aides publiques aux entreprises.

Certains dispositifs, comme le Cré'Avenir, sont spécialement conçus pour encourager la reprise d'entreprise, offrant des subventions pour les projets entrepreneuriaux innovants et créateurs d'emploi.

Besoin d'un

service de création d'entreprise

?

Découvrez notre guide complet et nos meilleurs avis pour vous aider à faire votre choix.

Découvrez nos tops avis pour votre
service de création d'entreprise
>